« Rio Tinto Alcan a placé la persévérance scolaire au coeur de ses priorités. Nous souhaitons agir à titre d’acteur majeur en valorisant la persévérance scolaire de même qu’en favorisant et soutenant des initiatives dans ce domaine. Depuis sa mise en place en 2010, le projet de persévérance scolaire SAMAJAM a fait ses preuves et nous sommes heureux d’appuyer le lancement de ce programme à l’École Irénée-Lussier. Nous poursuivons tous le même but : donner à nos jeunes toutes les chances de réussir» explique Mme RenéeLarouche, Chef de service des Dons, commandites et partenariats chez Rio Tinto Alcan.

Rio Tinto Alcan, partenaire principal
En association avec le Festival International de Jazz de Montréal
 
« Au Port de Montréal,  nous croyons qu’il est important de contribuer au bien-être des communautés limitrophes à nos opérations. Encourager la persévérance scolaire, c’est un axe clé de notre programme d’investissement communautaire parce qu’il s’agit de contribuer à l’employabilité et à la relève de demain », de dire Mme Sophie Roux, directrice des communications de l’Administration portuaire de Montréal. « Depuis ses tout débuts, le Projet  Persévérance Scolaire Samajam nous a séduit parce qu’il offre modèle musical novateur pour lutter contre le décrochage scolaire dans le quartier Hochelaga-Maisonneuve. Nous entamons fièrement notre 4e année de partenariat avec Samajam parce que ses  bienfaits auprès des jeunes sont concrets et ne cessent de nous nous émerveiller. »

Le Port de Montréal
Grand partenaire Samajam partout au Québec et du Projet dans l’arrondissement Mercier-Hochelaga-Maisonneuve.
 
« Toute l'équipe de la Maison Kangourou tient à vous remercier pour votre implication et participation à sa première grande soirée bénéfice à la Basilique Notre-Dame. Nous avons été tellement charmés par votre prestation avec les percussions que nous ont livrés les élèves de l'école Jean-Batiste Lasalle en collaboration avec Samajam. C'était absolument formidable ! Ce fut une soirée magique, mémorable qui scintille encore en nous. De tout cœur merci au nom de nos petits kangourous! »
Josée Fortin
Directrice générale La Maison Kangourou
La Maison Kangourou
 
 
ÉVALUATION DES DIRECTIONS D’ÉCOLES ET DES COMMISSIONS SCOLAIRES
 
Lettre de recommandation
21 janvier 2016
C’est avec grand plaisir que nous avons eu l’occasion de participer au projet de persévérance scolaire SAMAJAM e 2015. Les douze ateliers de percussion se sont étalés sur deux années scolaires et ont menés à un grand spectacle en décembre dernier. En plus de ces ateliers éducatifs, l’équipe SSAMAJAM nous a présenté le spectacle Rythmo! et est venue faire bouger les participants à la fête de famille au printemps dernier.

La présence de SAMAJAM dans l’école a contribué à augmenter le sentiment d’appartenance des élèves à leur milieu scolaire. Pendant plusieurs mois, ce projet a réuni tous nos élèves autour d’un objectif commun de dépassement de soi et de réussite.

L’équipe fait preuve d’un professionnalisme sans faille, d’une expertise redoutable, d’une grande capacité d’adaptation, d’une rare détermination et d’une fougue joyeusement contagieuse. Nous espérons donc que d’autres milieux puissent profiter de cette expérience unique.

Katia Fornara
Directrice
École Saine-Jeanne-d’Arc
 
Projet Persévérance scolaire Samajam
Bilan du projet - Année scolaire 2013-2014


Résumé du projet et du contexte
Après une première année à l’École St-Esprit, le projet Samajam s’est implanté à l’École Langlois pour l’année 2013-2014.  Ce projet d’envergure, étalé sur 3 ans dans 3 Écoles distinctes de la commission scolaire, représentait pour le personnel et les élèves une expérience inédite et très prometteuse. Dès que le projet fut présenté au personnel de l’École pour fin d’approbation en 2012, la réponse fut unanime, tous et toutes furent emballées par la perspective de vivre cette expérience unique avec nos élèves à notre École. L’idée de vivre une expérience commune, dans laquelle l’ensemble des élèves et du personnel serait impliqué, était parfaitement en lien avec les objectifs poursuivis dans le cadre de notre projet éducatif et cadrait parfaitement dans les valeurs et principes que l’équipe souhaite transmettre aux élèves de notre École. La solidarité, l’entraide, la coopération, l’importance du lien d’attachement à l’École, sont autant d’éléments qui faisaient en sorte de rendre ce projet des plus séduisants et pertinents pour notre École.

Le coup d’envoi fut donné le 30 octobre 2013. Dès cette première journée, il fut possible de ressentir l’engouement des élèves pour la musique, le rythme et surtout l’excitation liée au fait d’avoir l’opportunité de vivre cette expérience tout au long de l’année scolaire.

Les ateliers ont débuté le 6 novembre et se sont poursuivis jusqu’au congé de Noël à raison d’une rencontre par semaine, tous les mercredis en matinée. Les élèves de 1re à 6e année furent impliqués dans le projet chaque semaine alors que les élèves de maternelle furent impliqués dans une moindre mesure.  Deux grands événements sont venus ponctuer l’expérience soit le spectacle de Noël et le spectacle de fin d’année. Dans les deux cas, l’expérience fut des plus stimulantes qu i ce soit pour les élèves ou pour le personnel impliqué. Les parents se sont déplacés en grand nombre pour assister à ces événements et ils furent nombreux à témoigner de leur appréciation  en ce qui concerne les prestations des élèves et la qualité du projet.

Le spectacle final, qui venait marquer la fin de l’expérience Samajam à notre École, fut des plus réussit. Devant une foule de plus de 400 personnes,  les élèves et le personnel se sont exécutés en jumelant le chant, le djembé, la danse et la gymnastique sur scène et au grand plaisir des spectateurs présents. Cette expérience restera certainement gravée dans la mémoire des enfants, du personnel et des parents venus appuyer et admirer leurs enfants. En ce qui concerne les impacts sur les élèves
Dans l’ensemble il est possible d’affirmer que les impacts du projet sur les élèves furent variés et très positifs. Le premier impact fut constaté au niveau de la motivation des élèves. Tous et toutes ont participé aux ateliers avec enthousiasme. Nous avons  observé une baisse de 4 % du taux d’absentéisme à notre École cette année. Grâce à la réalisation de ce projet, plusieurs élèves se sont impliqués de façon particulière que ce soit au niveau de la planification et de la préparation des spectacles, de l’installation du matériel lors des ateliers du mercredi ou simplement pour la préparation  des prestations musicales, chorégraphiques ou  athlétiques. Puisque le projet ne se limitait pas simplement à jouer du djembé, tous les élèves auront eu la chance, à un moment ou à un à un autre du projet, de mettre à profit leurs forces et intérêts à travers les différents défis qui leurs étaient présentés. Que ce soit au niveau de la danse, de la gymnastique, du chant, de la musique, des arts ou même de la culture et de l’histoire, tous et toutes y auront trouvé leur compte pendant l’année.

Il faut ajouter que l’un des impacts les plus significatifs de ce projet sur nos élèves fut la possibilité, pour chacun d’eux, de vivre une expérience unique avec leurs enseignantes et ce, dans un contexte complètement différent de celui de la classe. À travers ce projet, certains élèves auront développé des liens avec leur enseignante qui, dans un autre contexte, n’aurait peut-être pas été possible. Le fait de vivre ce projet collectivement aura certainement  permis à plusieurs élèves de voir leurs enseignantes d’un point de vue différent, peut-être plus humain, et ainsi de créer des rapprochements qui, en bout de ligne, auront un impact positif sur la motivation et les résultats scolaires.  Le point culminant de cette expérience commune vécue entre élèves et enseignantes fut bien évidemment le spectacle de fin d’année.

Bien qu’il ne soit pas possible d’établir clairement un lien de cause à effet entre le projet Samajam et les résultats scolaires de nos élèves, il faut mentionner que nous avons remarqué une augmentation des résultats au bulletin de fin d’année, notamment en ce qui concerne les mathématiques et la compétence « lecture » et ce,  en comparaison aux résultats obtenus l’année précédente. Il est toutefois fort  probable que l’augmentation de la  motivation des élèves, le renforcement du sentiment d’appartenance à l’École ainsi que le fait de partager des objectifs communs et significatifs pour tous les élèves dans le cadre du projet Samajam peuvent apporter une explication à cette amélioration et ce, en complémentarité avec les autres moyens déjà en place dans l’École.

En ce qui concerne les impacts sur le personnel
Il faut mentionner en premier lieu que l’ensemble du personnel de l’École a participé au projet avec énergie et enthousiasme.  Enseignantes, secrétaire, directeur, orthopédagogue…tous et toutes ont accepté de se joindre à ce grand projet collectif. Le personnel de l’École s’est impliqué lors des ateliers ainsi que lors des deux spectacles présentés au ppublic. Il faut souligner l’implication particulière des titulaires de classes qui ont accepté d’intégrer à leur enseignement des notions vueses lors des ateliers Samajam ainsi que des petits devoirs exigés des animateurs. Le  premier impact qui doit être souligné concerne donc l’aspect rassembleur du projet. En effet, le fait de participer à un projet commun à toute l’École a fait en sorte de réunir, peut-être pour la première fois, l’ensemble du personnel enseignant et non enseignant autour d’un même projet pédagogique. Certaines enseignantes généralement moins impliquées dans les activités qui concernent toute l’École se  sont investies de façon particulière dans ce projet.

De façon générale, on peut retenir que le projet Samajam aura eu un impact positif sur les rapports entre les élèves et le personnel de l’École mais aussi entre les membres du personnel eux-mêmes. Ce projet aura permis à tous et à toutes de développer la collaboration, la communication et la coopération, des valeurs importantes que nous tentons de transmettre aux élèves.

En ce qui concerne le climat de l’École
Dans l’ensemble on a remarqué une belle amélioration du climat de l’École cette année. Lors des jours d’ateliers, les élèves étaient de bonne humeur. Plusieurs collaboraient à l’aménagement du gymnase dès leur arrivée le matin. Le personnel et les élèves étaient très fébriles, notamment lors des premiers ateliers de l’année. Ensuite, la fébrilité a fait place à la joie de pratiquer un instrument et surtout de prendre part à un projet qui rassemblait tous les élèves sans exception. Après le congé des fêtes un petit essoufflement s’est fait sentir mais ce fut de courte durée puisque la préparation du spectacle de fin d’année a rapidement fait rehausser le niveau d’énergie et l’intérêt de l’ensemble des participants.

Conclusion
Le projet Samajam fut une expérience très enrichissante pour l’ensemble des élèves et du personnel de l’École Langlois. L’envergure du projet fait en sorte qu’une telle expérience pourrait difficilement être reproduite dans son intégralité à l’avenir mais ses impacts se feront probablement sentir au cours des prochaines années. Cette expérience unique a fait en sorte de rassembler toute l’équipe École et il est probable qu’elle influencera les choix qui seront fait au niveau des activités pédagogique et ludiques pour de nombreuses années à venir. Le projet Samajam servira probablement d’inspiration à la mise en place d’autres projets rassembleurs à notre École.

Carole Houle
Directrice générale
Commission scolaire de la Vallée-des-Tisserands
 
C’est avec grand plaisir que la Commission scolaire de la Pointe-de-l’Île appuie le programme artistique de persévérance scolaire À l’École, je garde le Rythme!, mis de l’avant par SAMAJAM en collaboration avec le Festival de Jazz de Montréal.
Ce programme permet présentement à 674 enfants du primaire de l’est de l’île de Montréal de participer à un projet rassembleur et motivant qui les pousse au dépassement. Grâce à la musique et aux percussions, ils sont en train d’acquérir de solides notions de collaboration, de persévérance, de motivation, de réalisation personnelle et de succès qui seront les bases de leur parcours scolaire et certainement de leur vie.

La Commission scolaire de la Pointe-de-l’Île est heureuse d’avoir la chance de faire participer certains de ses élèves à ce projet. Les élèves ont déjà hâte à la suite de l’aventure qui se terminera avec la présentation de leur spectacle au Stade Olympique en collaboration avec le Festival de Jazz de Montréal le 1er juin prochain.

Veuillez agréer, Madame, Monsieur, l’expression de nos sentiments distingués.

Pierre Boulay
Le directeur général
Commission scolaire de la Pointe-de-l'Île
 
C'est avec bonheur que nous avons pu révivre cette année la collaboration avec l'équipe de Samajam.
Les bienfaits de ce projet dans le développement des jeunes qui fréquentent notre École sont nombreux, à court et à long terme. Nos élèves, pour qui la communication est souvent difficile, y trouvent un moyen d'exprimer ce qu'ils ressentent. Ils ont de la chance, à travers un projet comme celui-ci, de traverser des barrières qui sont présentes au quotidien pour eux et qui les empêchent de démontrer leur capacité réelles... [ Lire la suite - PDF ]

Catherine Lachaîne
Directrice
École Irénée-Lussier et annexes – Commission scolaire de la Pointe-de-l'Île
 
Les élèves de St-François ont hâte de vous revoir! Merci pour votre énergie et votre ouverture à transmettre votre passion dans une école particulière qui accueille des jeunes EXTRAORDINAIRES!!! 

Brigitte Trudel
Directrice
École St-François, Québec
 
« Le projet se déroule à merveille. Les enfants ainsi que les adultes apprécient énormément ce projet. Votre équipe est fantastique et s’adapte à la clientèle. La motivation est toujours observable. On ne lâche pas! »

Frédérick Urpesz
Directeur
École Terre-des-Jeunes – Commission Scolaire Marguerite-Bourgeoys
 
« À mes observations et aux commentaires reçus des enseignants, il m'apparaît que le projet fait de plus en plus de sens pour chacun. Nos élèves partent de très loin. Quand on pense que plusieurs ne comprenaient pas le sens de croiser ses jambes...imagine tout le reste...la motricité, le rythme, l'écoute, la concentration et le plaisir!

L'équipe en place est vraiment bien. Tous font le nécessaire pour aller chercher la motivation de nos élèves et avec le sourire. Nous essayons de faire les réajustements nécessaires de part et d'autres au fur et à mesure. Tout se déroule très bien.  Nous avons appris à cohabiter avec la musique les mercredis matins et oui les élèves veulent être présents à Samajam. Je porterai une attention particulière au taux d'absentéisme ces matins-là et te reviendrai à cet effet. Très heureuse que vous soyez présents auprès de nos jeunes pour cette année! » Au plaisir!

Sylvie Favreau
Directrice
École St-Rémi – Commission Scolaire de la  Pointe-de-l’Île
 
« Super motivation! Les élèves profitent et aiment le projet. Les adultes voient une excellente motivation des élèves. Nous constatons, que particulièrement les jeudi matin l’absentéisme est en légère baisse. Il y a une très grande satisfaction des adultes et des parents de l’École. Les élèves aiment le projet et semble être encore plus impliqués dans le cours de musique. Bravo!»

Patrick Laplante
Directeur
École St-Clément – Commission Scolaire de Montréal
 
Suite à votre passage à notre école dans le cadre de la Caravane de la réussite scolaire, nous aimerions vous remercier pour les beaux moments passés avec nos élèves. L'expérience a été mémorable. Les jeunes ont été impressionnés par les sons qui sortaient de leurs instruments. Nous les adultes avons aimé l'expérience et avons apprécié voir tous les élèves qui jouaient tous en même temps, sans accrochage, sans chicane et avec beaucoup de rythmes.

Merci beaucoup et à la prochaine.

Lise Totaro
Technicienne
Service de garde Saint-Fabien - CSDM
 
« Ce n'est que du positif. Les enfants ainsi que le personnel de l'École sont grandement bien engagés et heureux de participer à ce méga projet.  Les cours se déroulent bien, la motivation des élèves et l'engouement sont grandement présents. Tout le monde est heureux. Concernant l'absentéisme, nous n'avons pas de problème à ce niveau. C'est vraiment fantastique de pouvoir vivre cette belle aventure.
Gros merci à vous tous équipe Samajam! »

Lucie Guimont
Directrice
École Montmartre – Commission Scolaire de la Pointe-de-l’Île
 

Projet « Samajam » Bilan du projet

Résumé du projet et du contexte

Après une première année à l’école St-Esprit, et en 2013-2014 à l’école Langlois,  ce fut le tour de l’école Sacré-Cœur en 2014-2015.  Ce projet d’envergure, étalé sur 3 ans dans 3 écoles distinctes de la commission scolaire, représentait pour le personnel et les élèves une expérience inédite et très prometteuse. Dès que le projet fut présenté au personnel de l’école pour fin d’approbation en 2012, la réponse fut unanime, tous et toutes furent emballées par la perspective de vivre cette expérience unique avec nos élèves à notre école. L’idée de vivre une expérience commune, dans laquelle l’ensemble des élèves et du personnel serait impliqué, était parfaitement en lien avec les objectifs poursuivis dans le cadre de notre projet éducatif et cadrait parfaitement dans les valeurs et principes que l’équipe souhaitait transmettre aux élèves de notre école. La solidarité, l’entraide, la coopération, l’importance du lien d’appartenance  à l’école, sont autant d’éléments qui faisaient en sorte de rendre ce projet des plus séduisant et pertinent pour notre école.

Le coup d’envoi fut donné le 29 octobre 2014. Dès cette première journée, il fut possible de ressentir l’engouement des élèves pour la musique, le rythme et surtout l’excitation liée au fait d’avoir l’opportunité de vivre cette expérience tout au long de l’année scolaire. La conférence de presse a eu lieu le 5 novembre 2014.

Les ateliers ont débuté le 29 octobre et se sont poursuivis jusqu’au congé de Noël à raison d’une rencontre par semaine, tous les mercredis en matinée. Les élèves de maternelle  à  la 5e année (n’ayant pas de groupe de 6e année à l’école cette année), ainsi que les classes adaptées furent impliqués dans le projet chaque semaine.  Deux grands événements sont venus ponctués l’expérience soit le spectacle de Noël et le spectacle de fin d’année. Dans les deux cas, l’expérience fut des plus stimulantes que ce soit pour les élèves ou pour le personnel impliqué. Les parents se sont déplacés en grand nombre pour assister à ces événements et ils furent nombreux à témoigner de leur appréciation  en ce qui concerne les prestations des élèves.  

Le spectacle final, qui venait marquer la fin de l’expérience Samajam à notre école, fut des plus réussi.  Grâce à la générosité de l’équipe Valspec, nous avons eu la chance de faire notre prestation dans la salle de spectacle  Albert-Dumouchel devant une foule de plus de 700 personnes.  Les élèves et le personnel se sont exécutés en jumelant le chant, le djembé, la danse  sur scène, au grand plaisir des spectateurs présents. Cette expérience restera certainement gravée dans la mémoire des enfants, du personnel et des parents venus appuyer et admirer leurs enfants.

En ce qui concerne les impacts sur les élèves
Dans l’ensemble il est possible d’affirmer que les impacts du projet sur les élèves furent variés et très positifs. Le premier impact fut constaté au niveau de la motivation des élèves. Tous et toutes ont participé aux ateliers avec enthousiasme. Nous avons  observé une baisse du taux d’absentéisme à notre école cette année. Grâce à la réalisation de ce projet, plusieurs élèves se sont impliqués de façon particulière que ce soit au niveau de la planification et de la préparation des spectacles, de l’installation du matériel lors des ateliers du mercredi ou simplement pour la préparation  des prestations musicales, chorégraphiques.  Puisque le projet ne se limitait pas simplement à jouer du djembé, tous les élèves auront eu la chance, à un moment ou l’autres du projet, de mettre à profit leurs forces et intérêts à travers les différents défis qui leur étaient présentés. Que ce soit au niveau de la danse, du chant, de la musique, des arts ou même de la culture et de l’histoire, tous et toutes y auront trouvé leur compte à un moment ou l’autre de l’année.

Il faut ajouter que l’un des impacts les plus significatifs de ce projet sur nos élèves fut la possibilité, pour chacun d’eux, de vivre une expérience unique avec leurs enseignantes et ce, dans un contexte complètement différent de celui de la classe. À travers ce projet, certains élèves auront développé des liens avec leur enseignante qui, dans un autre contexte, n’aurait peut-être pas été possible. Le fait de vivre ce projet en commun aura certainement  permis à plusieurs élèves de voir leurs enseignantes d’un point de vue différent et ainsi de créer des rapprochements qui, en bout de ligne, auront un impact positif sur la motivation et les résultats scolaires.  Le point culminant de cette expérience commune vécue entre élèves et enseignantes fut bien évidemment le spectacle de fin d’année.

La particularité de notre école étant nos classes d’aide, le projet Samajam permettait aux élèves en développement global de relever un grand défi.  Ils devaient surmonter leurs difficultés de coordination et de motricité globale et fine.  Il faut préciser que ces élèves étaient intégrés dans les groupes réguliers, donc ceci favorisait le dépassement de soi et la motivation.

En ce qui concerne les impacts sur le personnel
Il faut mentionner en premier lieu que l’ensemble du personnel de l’école a participé au projet avec énergie et enthousiasme.  Enseignantes, secrétaire, directrice, orthopédagogue…tous et toutes ont accepté de se joindre à ce grand projet collectif. Le personnel de l’école s’est impliqué lors des ateliers ainsi que lors des deux spectacles présentés au Public. Il faut souligner l’implication particulière des titulaires de classes qui ont accepté d’intégrer à leur enseignement des notions vues lors des ateliers Samajam ainsi que des petits devoirs exigés des animateurs. Le  premier impact qui doit être souligné concerne donc l’aspect rassembleur du projet. En effet, le fait de participer à un projet commun avec toute l’école a fait en sorte de réunir, l’ensemble du personnel enseignant et non enseignant autour d’un même projet pédagogique.

De façon générale, on peut retenir que le projet Samajam aura eu un impact positif sur les rapports entre les élèves et le personnel de l’école mais aussi entre les membres du personnel eux-mêmes. Ce projet aura permis à tous et à toutes de développer la collaboration, la communication et la coopération, des valeurs importantes que nous tentons de transmettre aux élèves.

En ce qui concerne le climat de l’école
Dans l’ensemble on a remarqué une belle amélioration du climat de l’école cette année. Lors des jours d’ateliers, les élèves étaient de bonne humeur. Plusieurs collaboraient à l’aménagement du gymnase dès leur arrivée le matin. Le personnel et les élèves étaient très fébriles, notamment lors des premiers ateliers de l’année. Ensuite, la fébrilité a fait place à la joie de pratiquer un instrument et surtout de prendre part à un projet qui rassemblait tous les élèves sans exception. Après le congé des fêtes un petit essoufflement s’est fait sentir.  Avec l’absence d’un mois d’un animateur en janvier qui  a eu pour effet de déstabiliser le groupe et l’impression de faire du sur place.  De plus un mois avant la date du spectacle final,  un autre animateur s’absente un mois  pour des raisons familiales.  Ce qui a placé le groupe en insécurité face à la préparation du numéro dans le spectacle de fin d’année. Le chargé de projet a été avisé de la situation afin de sensibiliser ses animateurs remplaçants. La préparation du spectacle de fin d’année a rapidement fait rehausser le niveau d’énergie et l’intérêt de l’ensemble des participants. La tenue des deux spectacles nous a permis de favoriser les liens avec les parents.

Conclusion
Le projet Samajam fut une expérience très enrichissante pour l’ensemble des élèves et du personnel de l’école Sacré-Coeur. L’envergure du projet fait en sorte qu’une telle expérience pourrait difficilement être reproduite dans son intégralité à l’avenir mais ses impacts se feront probablement sentir au cours des prochaines années. Cette expérience unique a fait en sorte de rassembler toute l’équipe école et il est probable qu’elle influencera les choix qui seront fait au niveau des activités pédagogiques et ludiques pour de nombreuses années à venir. Le projet Samajam servira probablement d’inspiration à la mise en place d’autres projets rassembleurs à notre école.  

Liette Montpetit
Directrice
École Sacré-CoeurCommission scolaire des Hauts-Cantons

 
C’est avec grand plaisir, encore une fois cette année, que l’APM s’associe à titre de Grand partenaire avec Samajam pour une cause qui nous tient réellement à cœur - le projet de persévérance scolaire dans le quartier Mercier-Hochelaga-Maisonneuve. Encore une fois merci et bravo pour ta grande implication dans la vie de ses enfants.

Sylvie Vachon

Présidente-directrice générale

Administration portuaire de Montréal
President and Chief Executive Officer
Montreal Port Authority
 
C’est avec grand plaisir que la Commission scolaire de la Pointe-de-l’Île appuie le programme artistique de persévérance scolaire À l’École, je garde le Rythme!, mis de l’avant par SAMAJAM en collaboration avec le Festival de Jazz de Montréal. Ce programme permet présentement à 674 enfants du primaire de l’est de l’île de Montréal de participer à un projet rassembleur et motivant qui les pousse au dépassement. Grâce à la musique et aux percussions, ils sont en train d’acquérir de solides notions de collaboration, de persévérance, de motivation, de réalisation personnelle et de succès qui seront les bases de leur parcours scolaire et certainement de leur vie. La Commission scolaire de la Pointe-de-l’Île est heureuse d’avoir la chance de faire participer certains de ses élèves à ce projet. Les élèves ont déjà hâte à la suite de l’aventure qui se terminera avec la présentation de leur spectacle au Stade Olympique en collaboration avec le Festival de Jazz de Montréal le 1er juin prochain. Veuillez agréer, Madame, Monsieur, l’expression de nos sentiments distingués. Le directeur général,

Pierre Boulay
DIRECTION GÉNÉRALE
Direction régionale – Commission Scolaire de la Pointe-de-l’Île
 
J’ai aussi consulté mes enseignants et ils sont tous très satisfaits des ateliers.
C’est un moment qu’ils apprécient beaucoup!

Caroline Lefèbvre
École Hochelaga – Commission Scolaire de Montréal
 
En ce qui concerne l’École Champlain, le projet se déroule vraiment bien. Les enseignants et les élèves sont enchantés. C’est impressionnant de voir votre équipe à l’œuvre. C’est dynamique et très enrichissant pour les élèves. Nous avons une chance inouïe de faire partie de ce projet. Nous vous remercions.

Julie Simard
École Champlain – Commission Scolaire de Montréal
 
Les effets positifs sont nombreux et directement reliés à notre convention de gestion. Les buts 1 -2 et 4 sont grandement exploités. Les élèves reprennent en classe les informations culturelles abordées sur les différents coins de pays. Certains élèves sont heureux de retrouver leur culture 'Les animateurs rejoignent le concept de l'enseignement stratégique qui est utilisé à notre École, en faisant appel aux connaissances antérieures des enfants, je peux dire que nous voyons la fierté dans leur regard. Les enfants développent également leur vocabulaire, ceci est gagnant pour notre milieu. Ils développent également leur concentration , leur attention et BEAUCOUP leur sens de l'effort ,de la persévérance ! La coordination dynamique générale est un élément important de développement pour certains élèves qui sont en difficultés . Cet élément influence leur apprentissage en général, par les nombreux exercices dans différentes positions (Assis, debout, pieds, mains etc. ) les élèves s'améliorent et prennent confiance ! Les musiciens de SAMAJAM sont chaleureux avec les enfants et PATIENTS !! Certains enfants ont demandé des djembés comme cadeau de Noël à leurs parents! Les enfants se découvrent un nouveau talent ! Nous répondons donc au concept des intelligences multiples ! Le jeudi les enfants sont présents à l'École beau temps mauvais temps ! Ce constat est vraiment important car les enfants doivent marcher environ 10 minutes pour se rendre au local où ils pratiquent. Nous n'avons pas de commentaire négatif. Bref, je pourrais vous écrire longuement sur les bienfaits de ce projet de persévérance scolaire ! Au nom de toute l'équipe d'enseignants et du personnel du service de garde (les educ. viennent reconduire les 1ère et 2 ième années qui dînent à l'École) Merci pour ce merveilleux projet dans notre milieu.

Monique Desrosiers
École Adélard-Desrosiers – Commission Scolaire de la Pointe-de-l’Île
 
Les élèves sont très enthousiastes. Le taux d'absence est toujours aussi bas le mercredi. De plus les élèves ne se font pas prier pour la fabrication des instruments de musique. C'est un projet très mobilisateur pour l'École. Les enseignants participent et leurs élèves en sont très heureux.

Hélène Côté
École Marguerite-Bourgeois – Commission Scolaire de la Pointe-de-l’Île
 
Tel que demandé je peux vous confirmer que le projet a décollé avec un franc succès. 
Tous, petits et grands sont emballés et le déroulement fonctionne très bien.
Bon lundi et bon temps des fêtes.

Johanne Provost
École Ste-Lucie – Commission Scolaire de Montréal
 
Grâce à un programme de formation hebdomadaire, les élèves du 1er, 2e et 3e cycle ont pu développer leurs compétences d’interprétation, de création et d’appréciation.  Ils ont découvert la musique de divers pays, appris des rythmes, des chants, des danses et exploité la percussion africaine.  À travers ces ateliers musicaux, ils ont acquis une confiance en soi les préparant pour le grand spectacle au Stade Olympique le 1er juin.

Nous remercions l’équipe d’artistes et animateurs de leur générosité et de leur dynamisme.  Ils ont su pousser les limites de nos élèves et partager leur amour de la musique.  Parce que ce projet est riche d’apprentissages, nous espérons un jour vous revoir parmi nous.

Julie Simard 
La Directrice
École Champlain – Commission Scolaire de Montréal
 
L’École Baril a participé à un projet de persévérance scolaire avec le groupe Samajam durant notre année scolaire 2010/11.  Après quelques ajustements d’usages prévus de parts et d’autres de nos organisations respectives, nous avons vécu un projet extraordinaire. No élèves ont eu la possibilité de vivre une expérience différente et grandement enrichissante par un médium se rapportant aux percussions.  Ils ont eu la possibilité de se produire en spectacle à Noël et rien de moins que lors du Festival International de Montréal.  Ce fut grandiose comme événement.  Ce, tant pour les élèves bien sûr, mais également pour les parents et les membres du personnel. Ce projet aura permis à plusieurs élèves de développer leur confiance en soi, leur estime personnelle et de réaliser qu’en persévérant on peut donc accomplir de grandes choses.

Un grand merci pour cette belle collaboration! 

Daniel Aitken

Directeur
École Baril – Commission Scolaire de Montréal
Bonjour! Je prends quelques minutes pour vous remercier de contribuer au bonheur des élèves de l'école Armand-Lavergne cette année! Le projet de persévérance scolaire vient tout juste de commencer et déjà on entend «Samajam» dans les conversations des enfants! Nos 12 élèves de la haie d'honneur ont vécu une expérience mémorable. Ils sont revenus avec des étoiles dans les yeux, si heureux d'avoir joué de la musique et d'avoir été applaudis! C'était beau de les voir parader fièrement avec leur chandail tout l'après-midi dans les corridors de l'école...!! Je parie que c'est un chandail qu'on reverra souvent d'ici la fin de l'année!  Merci encore et au plaisir de vous recroiser avec nos percussionnistes en herbe!

Mélanie Vincent

Orthopédagogue
École Armand-Lavergne – Commission Scolaire de Montréal
 
Cette année, les élèves et le personnel de l’École de Sainte-Gertrude ont eu le grand privilège et la chance de travailler avec l’École de percussion de renommée internationale Samajam.  Ayant pour objectif de soutenir la persévérance scolaire, l’École Samajam a initié nos élèves aux percussions à travers des ateliers vécus à l’École. 

Ce projet avait pour but final de participer au célèbre Festival de Jazz. Ce fut sans aucun doute une expérience extraordinaire, tant pour nos élèves que pour toute l’équipe.  Le projet monté par Samajam a su donner à nos élèves le goût de la musique et il a permis à des enfants d’un quartier défavorisé de vivre une belle réussite.  Il s’agissait d’un projet motivant et engageant. Je me dois de souligner l’excellent travail de l’équipe de Samajam qui est venue travailler avec nos élèves à chaque semaine.  Ils sont démontré une belle pédagogie, une grande patience, une inspirante passion pour la musique et une créativité sans fin. Et que dire de notre participation au Festival de Jazz? 

Je n’ai qu’un mot : MÉMORABLE. 
Je vous remercie de nous avoir fait embarquer dans ce grand projet.

Francis Morin
Directeur
École Sainte-Gertrude – Commission Scolaire de la Pointe-de-l’Île
 
Le projet de l’École de percussions SAMAJAM de donner accès aux enfants à des cours de percussions, à raison d’une École par année, est selon notre organisation très intéressant.  La découverte des percussions permet aux enfants de s’initier, d’ouvrir une porte vers le vaste monde de la musique. Cette initiative de l’École de percussions SAMAJAM permettra aux enfants qui y auront accès, de pouvoir s’exprimer par la musique et ainsi apprendre à communiquer leurs émotions d’une façon différente. En espérant que ce projet mettra de la couleur dans la vie des enfants!

Dr Gilles Julien
Pédiatre social, président et chef de la direction
Fondation Dr. Julien
 
La présente est pour souligner notre grande satisfaction concernant le Projet Persévérance Scolaire Samajam qui s’est tenu à notre École l’an dernier. Ce projet hebdomadaire a permis aux élèves du primaire de bénéficier d’ateliers où ils
ont pu développer persévérance et engagement dans l’apprentissage de la percussion africaine. L’apport culturel au projet par l’exploration de rythmes, d’instruments, de chants et de danses de divers pays étaient très adapté et signifiant pour nos élèves. De plus, ils ont pu faire preuve de créativité en participant à l’élaboration d’un grand spectacle de fin d’année. Ce spectacle a eu lieu en juin dernier au Parc Olympique et fut une réussite pour l’estime de soi des enfants et leur fierté. Ce projet a aussi permis de renforcer le sentiment d’appartenance à l’École autant chez les petits que chez les grands. Je tiens à souligner le professionnalisme des artistes/animateurs, ainsi que leur générosité! Ils ont su transmettre le goût de la persévérance et du travail bien fait aux élèves.

Nous sommes enchantés d’avoir eu la possibilité de bénéficier du Projet Persévérance
Scolaire Samajam. Cette année restera mémorable pour l’École Sainte-Lucie.

Bien à vous,
Johanne Provost
Directrice
École Sainte-Lucie – Commission Scolaire de Montréal
 
Les élèves de l’École Saint-Nom-de-Jésus ont l’opportunité de participer de façon active au projet « Le Garage », en collaboration avec le centre de pédiatrie sociale du quartier du Dr Julien, Assistance d’Enfants en Difficulté (AED), et l’École de percussion SAMAJAM.  En favorisant l’apprentissage de la musique, le projet vise à développer chez les jeunes la cohésion sociale, à leur permettre d’atteindre un équilibre personnel et à leur offrir une alternative intéressante à la criminalité. De façon concrète, les élèves du primaire assistent hebdomadairement à une session d’apprentissage d’un instrument de percussion à l’École SAMAJAM. 

Toutes les classes d’un même cycle y participent ensemble, ce qui correspond à des groupes d’environ 60 élèves. Ils apprennent donc à maîtriser cet instrument en développant également leur engagement collectif et leur persévérance. Tout comme l’an dernier, un spectacle de clôture est prévu au mois de mai. L’impact du projet auprès des élèves est significatif.  Avec l’aide et l’engagement du personnel enseignant, ils sont motivés et emballés à l’idée de participer aux leçons de percussion.  Ils développent aussi un grand intérêt pour la musique, ce qui leur ouvre également les portes à la culture en général. C’est un projet essentiel et important pour notre École. 

Toute l’équipe appuie fortement cette initiative de l’École de percussion SAMAJAM et du centre de pédiatrie sociale AED et espère grandement pouvoir y participer encore.

Gérald Bélanger
Le directeur
École Saint-Nom-de-Jésus Commission scolaire de Montréal
 
« Nathan mon petit-fils à son retour d'École Langlois m'a dit qu'il avait adoré participer à ce lancement cet après-midi ! et qu'il avait joué du Jumbay aussi. le petit chanceux. »

Hélène Brooke
 
L’expérience « SAMAJAM » dans notre École a été un franc succès.  L’équipe-École a été enchantée de recevoir semaine après semaine l’équipe de percussion dont le dynamisme et l’implication ont su créer une réelle collaboration avec nous.

Les enfants étaient toujours impatients de recevoir leur formation du mercredi et c’est avec de grands sourires qu’ils ont eu la chance de développer un sentiment d’appartenance à leur École, une attitude positive devant l’effort, une belle coopération pour créer un spectacle digne de ce nom, et ce dans le respect de chacun.

Nous avons eu le privilège de vivre cette merveilleuse expérience musicale et artistique qui restera gravée dans la mémoire de nos élèves.  En mon nom et au nom de l’École, enseignants, parents et enfants, je vous remercie de votre passage en nos murs cette année (2012-2013).

Au plaisir!

Guy Lambert
Directeur
École Notre-Dame du Saint-Esprit – Commission scolaire de la Vallée-des-Tisserands

 
Par la musique, SAMAJAM sait rejoindre les jeunes tout en leur démontrant que l’École c’est aussi un moment intéressant à vivre.  Ainsi, ce projet permet d’augmenter leur estime de soi et le goût de fréquenter l’École.  Déjà, le taux d’absentéisme est presque nul les jours de SAMAJAM!

Nous sommes fiers d’investir pour le meilleur et pour l’avenir pour notre belle relève!  Nous croyons que les moyens financiers des Écoles ne suffisent pas pour lancer ce type d’activité.  D’où l’importance de s’allier et de développer des partenariats et nous sommes bien heureux de nous être associé à l’équipe de SAMAJAM, la Commission scolaire de la Vallée des Tisserands, la Ville de Salaberry-de-Valleyfield et la Chambre de commerce pour encourager les jeunes à persévérer.

Ce projet aura permis à plus de 180 élèves de développer leur confiance en soi, leur estime personnelle et de réaliser qu’en persévérant on peut donc accomplir de grandes choses. Un grand merci pour cette belle collaboration!

Normand Houle
Directeur général 
Caisse Desjardins Salaberry          
Carole Thivierge
Directrice des communications
Caisse Desjardins Salaberry  
 
Fort de votre appui, la huitième édition de la Guignolée du Dr Julien a été un succès. Au nom de toute mon équipe et surtout au nom des enfants et des familles avec qui nous travaillons, je tiens à vous exprimer toute ma gratitude pour le geste que vous avez posé.

Toutes nos actions visent à accompagner les enfants et les familles en situation de vulnérabilité afin d’améliorer leur mieux-être dans le respect de leurs droits et intérêts.

Afin d’offrir des services de qualité et adaptés aux besoins, le financement est plus qu’essentiel. Par votre «don», vous contribuez à améliorer la vie de centaines d’enfants et de familles fréquentant les centres de pédiatrie sociale : Assistance aux enfants en difficulté dans le quartier Hochelaga-Maisonneuve et le Centre de services préventifs à l’enfance dans le quartier Côte-des-Neiges.

Merci d’avoir répondu à notre invitation. Votre générosité permettra d’équiper nos enfants pour la vie !
Veuillez accepter, madame Gautier, l’expression de nos sentiments les meilleurs.

Dr Gilles Julien
Pédiatre social, président et chef de la direction
Fondation Dr. Julien
 
Témoignages et publications
 
Publication MAGASINE ESPACE
OUVRIR LE PDF: 2013-PRS-Valleyfield-Magasine-Espace.pdf
 
 
Publication MAGASINE DESJARDINS
OUVRIR LE PDF: 2013-PRS-Valleyfield-Magasine-Desjardins.pdf
 
 
 
TÉMOIGNAGES SCOLAIRES
 
La présente est pour vous faire connaître notre grand intérêt face au Projet Réussite Scolaire Samajam. Nous souhaitons que ce projet puisse voir le jour dans nos Écoles primaires, dès la présente rentrée. Comme vous le savez, les événements survenus cet été ont été traumatisants pour bon nombre de nos élèves et de notre personnel.

Tout le monde a été touché de près ou de loin. Nous sommes convaincus qu’un projet aussi rassembleur et dynamique pourrait mettre un baume et réconforter les jeunes et leurs familles. Cela permettrait aussi de les motiver et de leur donner le goût de venir à l’École. Il laissera, sans aucun doute, des traces (positives!) dans leur coeur.


Éric Croteau
Directeur
École Notre-Dame-de-Fatima –
Commission scolaire des Hauts-Cantons

Chantal Vigneault
Directrice
École Sacré-Coeur
Commission scolaire des Hauts-Cantons
 
TÉMOIGNAGES PUBLICS
 
ÉVÉNEMENT: Grand spectacle de Noël, 700 enfants sur scène!
17 décembre 2013, Lac-Mégantic
 
« Bravo et merci encore pour tout ce que vous avez fait pour eux !! Hier on pouvait voir les étoiles dans leurs yeux MAGIQUE!! »
- Émilie Langlois
 
«Merci à votre belle gang ! Mes enfants m'ont parlés de vous à tous les jours et ce depuis le début ! Vous avez réussis à mettre plein de soleil dans le cœur des gens d'ici et une motivation supplémentaire à commencer la semaine pour les kids :) Le spectacle était à la hauteur et même meilleur que ce à quoi je m'attendais ! Bravo ! Vous êtes une source d'inspiration pour les musiciens :) »
- Nathalie Rosa
 
«Merci, Merci et merci de tout mon cœur de nous avoir permis une soirée inoubliable!!!!!!!!!! J’ai passé un excellent moment!!!!Vous êtes une gang spectaculaire!!!! Mes filles m’en parlaient quand elles revenaient de l’École... elles trippaient et je comprends tellement pourquoi!!!!

Cela dit...Je m’appelle Malerie j’ai jamais appris a jouer un instrument mais J’adore la musique et je m’offre a vous comme bénévole pour les fois a venir!!!! Vous avez besoin de n’importe quoi!!!!! Faite moi le savoir, je suis là!!! Merci beaucoup!!! Passez tous une excellente journée et surtout un merveilleux temps des fêtes!! »
- Malerie Corson
 
« Un petit mot d'une maman tellement fière de ces enfants... Un gros merci au professeur Julien pour les bons mots sur mon petit Julien. Lorsqu'on reçoit un diagnostic d'autisme chez notre enfant, on voit notre vie et celle de notre enfant s'écrouler... Par le spectacle d'hier, vous m'avez donné des ailes... et un sourire de fierté. Merci pour tout ce dévouement, merci pour ce MAGNIFIQUE spectacle :) SVP, dites merci à monsieur Julien... »
- Luna Laverdure
 
« Je suis tellement fière de la gang de Samajam . Ce fut une expérience extraordinaire pour moi de faire partie de ce groupe et d'avoir performé dans ce spectacle que je n'oublierai jamais. Je veux spécialement féliciter les enfants qui nous ont offert le plus beau des cadeaux par cette magnifique performance par leurs sourires, leurs belles paroles qu'ils nous ont transmises. J’envoie le tout dans l'univers pour continuer cette superbe aventure. Je vous aime Mégantic !!!!! XO »
- Louise-Marcelle Arsenault
 
Je tiens à vous témoigner toute ma reconnaissance à l'endroit de votre projet dans les Écoles de Lac-Mégantic auquel mes deux filles ont participé avec beaucoup de bonheur. Mon aînée étant TED asperger, je craignais au début que le bruit et la proximité avec plusieurs personnes fasse en sorte qu'elle ne puisse prendre part à l'activité. Mais lorsque je l'ai vue sur la scène, concentrée sur le rythme, affichant un calme quasi olympien, lorsque j'ai vu son sourire rempli de fierté et ses mots confirmant son air radieux après le spectacle, j'ai compris qu'un petit miracle c'était produit. Merci à toute votre équipe, en souhaitant votre retour sous peu en terre méganticoise et joyeuses fêtes!
 
 
 
 
 
 
 
 
SAMAJAM © TOUS DROITS RÉSERVÉS 2017
WEBDESIGN: IDEMSTUDIO